Articles de yugcib

    • guy sembic
    • Retraité de la Poste
    • Tartas

Centres d'intérêts : Ecriture, littérature

À propos de l'auteur : Guy, dit "yugcib", le pirate vivant dont l'écriture est plus proche du langage du coeur que du langage des intellectuels... Mais cette écriture de pirate a plusieurs registres cependant...

Citation préférée :

Administrateur de ce site : modifiez votre profil dans votre zone membre.

  • Nouvelles "années folles"

    … «Les bibliothèques ?... Demandez un peu, si davantage on les fréquente depuis les 40 heures... On lui a ôté même jusqu’à l’idée, au peuple, l’imagination, qu’il pourrait peut-être s’évader, se « transposer » d’une autre manière qu’en se saoûlant... chroniquement... Le centre spirituel, le foyer d’esprit, d’attraction, la puissance, la « catalyse » du village n’est plus l’église, ni le château ni la mairie même... C’est le bistrot, bel et bien... Quel gain spirituel !... et dans les villes le bistrot plus le cinéma... le « complet » de ahurissement moderne. Les 350.000 bistrots de France, garde-chiourmes flatteurs et mielleux du petit peuple ouvrier sont 350.000 fois plus redoutables, inamovibles, méticuleux que tous les autres tyrans évidents, précédents, patrons, châtelains, curés, bourriques... »

    Louis Ferdinand Céline — Bagatelles pour un massacre, 1937.

     

    … Il y avait effectivement entre 1935 et 1940 environ 350 000 bistrots (ou troquets, petits cafés) en France (et environ 500 000 au début du 20ème siècle, avant la Grande Guerre 1914-1918).

    Aujourd’hui en 2024, il y a moins de 35 000 bistrots, ou troquets ou petits cafés du coin, en France. Soit dix fois moins qu’entre 1935 et 1940.

    Une partie de ces 35 000 sont des établissements situés en villes de plus de 10 000 habitants, et ont tout au long de la journée une clientèle plus ou moins importante ; beaucoup sont encore des cafés de bourgs essentiellement fréquentés par des gens « du coin » aux heures d’ apéritif ou pour prendre un demi de bière ou un coca…

     

    La « catalyse » du désormais « grand village » de la société française dans les années vingt du 21ème siècle, n’ est plus le bistrot ni d’ailleurs « hors manouf » les endroits où l’on se rencontre… Ce sont BFMTV ou LCI ou NEWS Télé Smartphone Tablette (quinze millions de Français chaque jour), Un si grand soleil, les séries policières ou à épisodes, The Voice et autres émissions de divertissement( jusqu’ à dix millions de téléspectateurs)… Mais surtout, oui surtout… Les réseaux sociaux et les jeux sur internet…

    Pour les châteaux c’ est Stéphane Bern ou « Des racines et des ailes », pour un certain nombre de mairies c’est plus sur le fronton « Liberté – Égalité - Fraternité » mais à Noël la crèche…

    Pour l’Église on croit plus trop mais on y va pour se marier pour s’enterrer… Et ce qui remplace la messe les vêpres le prêche… C’est… Dehors dedans à table sur internet à la télé… L’antisémitisme, l’Islamisme, la Palestine, le dérèglement climatique, l’intelligence artificielle, le foot, l’actualité People et tout ce qui doit se croire et se savoir au risque si t’es à côté de la plaque, d’être zappé -au figuré comme au réel…

     

    Ah, Louis Ferdinand Céline alias Destouches… Ah Coluche… Grands Absents de la Scène du Monde version « nouvelles années folles »… Personne pour vous remplacer… Les yeux pour pleurer… Et pour pas pleurer les jeux l’esbrouffe The Voice Stephane Bern BFMTV QR code Drive Google Store Instagram Tik Tok…

     

     

  • Fête des Mères

    … Philippe Pétain n’est pas l’inventeur de la Fête des Mères, il est cependant le chef de gouvernement qui, en France, a institutionalisé la Fête des Mères en 1941, en réaction à la baisse de natalité en France à l’époque…

    En France, c’est à Artas, un village du département de l’Isère, qu’une cérémonie en l’honneur des mères de familles nombreuses eut lieu, le 10 juin 1906, sur l’initiative de Prosper Roche, le fondateur de l’Union Fraternelle des Pères de famille méritants de la commune d’Artas.

    Puis en 1918 le colonel De La Croix-Laval, instaure en France la 1ère journée des mères.

    C’est – officiellement – en 1941 que le maréchal Pétain avec sa devise « Travail Famille Patrie », institutionalise la Fête des Mères qu’il fixe le dernier dimanche de mai (ou le 1er dimanche de juin si le dernier dimanche de mai tombe à la Pentecôte).

    Et à la libération en 1944, puis avec la 4ème République, puis encore la 5ème, cette « vénérable et emblématique » institution de la Fête des Mères, perdure… Pouvant en quelque sorte être considérée comme un « héritage » du régime de Vichy de Philippe Pétain… Même si, en réalité, la lointaine origine de la fête des mères se situe dans l’Antiquité Grecque ou Gréco-romaine…

    Cependant, « à mon sens », la Fête des Mères à l’ école – dans les classes primaires – (préparation, travaux de dessin, de créations enfantines)… N’est pas loin s’en faut « ce qu’ il y a de mieux ou de plus opportun »… Vu la diversité des situations familiales – notamment dramatiques lorsque la mère est partie, ou a abandonné son enfant, ou encore lorsque la mère dont le père s’ est séparé a été remplacée par une « maratre » peu conciliante voire méchante.

    Donc, « mettre sur le même pied d’ égalité » en matière de préparation de la fête des mères, à l’ école, des enfants de 6 à 10 ans d’ une classe de CP, de CE ou de CM, ce n’est en aucun cas une « heureuse initiative »…

    La Fête des Mères à l’ école, c’est comme les crèches de Noël dans les mairies : une intrusion inopportune de l’ intime, de la conviction, de la croyance personnelle, de ce qu’il peut y avoir de respectable… Dans la « sphère publique » ( purement publique ) … Et la « sphère publique » est faite de diversité de situations, de ressentis et de vécus différents ainsi que de croyances et de sentiments tout aussi différents…

     

     

  • L'ignorance

    … L’ignorance (le fait de ne pas savoir) est toujours une faute, même de personnes auxquelles on n’ a pas ou rien appris – intentionnellement ou par oubli…

    Tout être humain a en lui, naturellement et pour ainsi dire inné, un potentiel de volonté qui lui est propre : ce potentiel de volonté, il l’ utilise ou ne l’utilise pas, c’est « selon »… Et en conséquence s’il n’utilise pas le potentiel de volonté qui est en lui – en l’occurrence pour apprendre ( même s’il n’ a personne autour de lui pour l’ éduquer) il est responsable de son ignorance.

    Le pire et sans doute le plus condamnable dans l’ignorance – cela va même jusqu’à l’ abjection, jusqu’ à être révoltant et à inciter à la violence envers celui ou celle qui ignore, c’est quand l’ ignorance devient un acte conscient, provocateur, agressif, déterminé…

    Cela dit, il est de ces ignorances qui sont des actes de résistance contre des savoirs qui sont dans l’ ordre du monde (par exemple l’actualité People, ce qui est prisé et à la mode et que tout le monde connaît ou est censé connaître… En somme contre les « savoirs imbéciles » qui sont « une insulte à la Connaissance »….

     

     

  • Les camping-cars

    ... Hymmer : il va sous l'eau, il est amphibie... Très bien pour passer huit jours à 100 mètres de profondeur sur une plate forme littorale (rire)...

     

    ... Rapido : c'est le plus rapide de tous, qu'est-ce qu'il torche comme kilomètres !

     

    ... Challanger : il fait un challenge, il va peut-être gagner le grand prix de la course des gorges du Verdon !

     

    ... Burstner : il a lu « Le procès » de Frantz Kafka et a été impressionné par mademoiselle Burstner la sécrétaire du tribunal dans le livre de Kafka !

     

    ... Chausson : celui-là, c'est un pantouflard, il est tout le temps en chaussons ou tongs fourrés du matin au soir, il "cockooningue" !

     

    … Carthago : Il traverse toute l’Espagne d’Irun à Tarifa, passe le détroit de Gibraltar, puis longe la côte méditérranéenne de l’ Algérie et s’ installe dans un camping de la banlieue nord de Tunis… Il rédige dans son journal de bord, une relation de sa visite des ruines de Carthage.

     

    … Fleurette : c’est un perpétuel amoureux qui conte de jolies historiettes aux jeunes filles et en même temps un grand amateur de fromages odorants.

     

    … Westfalia : il ne voyage qu’en Allemagne et il est originaire de Münster, capitale de la Westphalie.

     

    … Pilote : il est très prisé par les retraités des compagnies aériennes et particulièrement, de ceux des retraités qui ont fait partie du personnel naviguant. Et il est sur les routes à grande circulation, un grand meneur, toujours en tête de file de plusieurs camping-cars…

     

     

  • Sens et vocation de l'Organisation des Nations Unies

    … À laquelle adhèrent 193 pays.

     

    Je cite : « Maintenir la paix et la sécurité internationale et à cette fin : prendre des mesures collectives efficaces en vue de prévenir et d’écarter les menaces à la paix et de réprimer tout acte d’agression ou autre rupture de la paix, et réaliser, par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international…

    … Suite ce lien : https://ask.un.org/fr/faq/177365#:~:text=Maintenir la paix et la,la justice et du droit « 

     

    … Selon une liste des guerres et conflits au 21ème siècle – 2001 à 2024 – seule la Russie est un pays qui a agressé un autre pays : intervention en Géorgie en 2008 et attaque de l’ Ukraine depuis le 24 février 2022.

     

    Les autres guerres et conflits : Mali, Soudan, Tchad, Afghanistan, Israël/Palestine/Liban, Irak, Syrie, Libye, Philippines, Yemen, Congo… Sont soit des guerres civiles, soit des guerres entre factions ou partis armés au cours desquelles sont intervenues des puissances étrangères notamment les USA, la France, l’ Angleterre…

     

    La Chine menace Taïwan et persécute les Ouïghours.

     

    La Corée du Nord est « tout le contraire d’un enfant de chœur ».

     

    Que font – faisant partie de l’ONU – la Russie de Vladimir Poutine qui agresse l’Ukraine, la Chine qui persécute les Ouïghours, l’Arabie Saoudite qui intervient au Yemen…

    Que font les puissances étrangères – pour en citer trois : les USA, la France et l’Angleterre – ayant intervenu en Aghanistan, en Irak (pas la France en Irak), au Mali et au Tchad (la France), en Syrie, en Libye… Dans quel but sinon économique, stratégique…

    Que font la Russie et la Chine en Afrique dominant en influence et sur le plan économique selon leurs intérêts…

    Que fait la Chine dans sa zone d’ influence et de menace dans le Pacifique ?

     

    L’ONU en définitive est une vaste couverture censée protéger mais sous laquelle se battent entre elles des flopées de petites bêtes carnassières…

     

    « Maintenir la paix et la sécurité internationale » …

     

    Pour ce qui est de la sécurité internationale, comment peut-elle être assurée vu les intérêts économiques et stratégiques des grandes puissances (celles des USA, de la Russie, de la Chine principalement) ? Qui interviennent armées dans les conflits locaux entre partis et factions, qui interviennent par influence, investissements, conquêtes économiques de marché, sur le continent Africain qui jadis était sous domination d’empires coloniaux mais aussi de nos jours dans les pays d’ Europe (dont en particulier la France) désindustrialisés où s’installent les Chinois (automobile, équipements technologiques, textile, et bien d’autres secteurs du marché mondialisé)…

    Les « guerres économiques » que se livrent entre elles les grandes puissances, sont une autre cause de victimes en grand nombre, subissant misère, chômage, précarité ; ne génèrent -elles pas de la mort et des maladies ?

     

    Pour ce qui est de la paix, comment peut-on parler de paix et de sécurité des biens et des personnes alors que l’Organisation des Nations Unies est impuissante, totalement impuissante à prévenir et à écarter les menaces qui pèsent sur les populations dans les pays en guerre civile où se livrent des combats, des tueries entre partis, groupes, factions armés par l’ une ou l’ autre des grandes puissances…

     

    La résolution de tous les pays hors Europe (Amérique du Sud, Afrique, Moyen Orient, Russie, Chine, à la quelle se joignent trois pays Européens (l’ Irlande, la Norvège et l’Espagne), de reconnaître la Palestine en tant qu’état, ne spécifie nullement comment doit être gouverné, administré et sous quel régime et par qui ; un état palestinien…

    NON, mille fois et résolument NON, à une Palestine gouvernée par le Hamas et ou par les islamistes radicaux et terroristes.

    Mais OUI à une Palestine républicaine et démocratique où le Hamas et les Islamistes sont éliminés du pouvoir…

     

     

     

  • Crimes de guerres ...

    … Selon les vues de la Cour Pénale Internationale…

     

    Si le massacre des palestiniens dans la bande de Gaza à coups de bombardements incessants détruisant tout sur des milliers de mètres carrés, faisant depuis près de six mois 35 000 victimes… Est qualifié de crime de guerre… Et l’auteur de ce crime de guerre étant Benhamin Netanyaou…

    Alors, que la Cour Pénale Internationale ne qualifie-t-elle pas aussi, de crime de guerre les bombardements de l’armée russe sur des villes, des infrastructures, des hommes, des femmes et des enfants, en Ukraine… Dont l’auteur de ces agressions pouvant être qualifiées de crimes de guerre,   est Vladimir Poutine…

    Les tortures, assassinats, déportations et enfermements dans des camps, perpétrés par le régime Chinois, à l’encontre des Ouïghours…Dont l’ auteur est Xi Jinping (qui a reçu récemment d’ Emmanuel Macron une couverture en laine des Pyrénées pour sa mère de 101 ans, à La Mongie)…

    Et d’autres massacres, tortures, déportations, commis par les partis ou factions armés au pouvoir ( ou aspirant au pouvoir) au Soudan, au Yemen, en Syrie, au Congo ( oui n’oublions pas ce qui se passe en violences et atrocités au Congo – plus de six millions de personnes massacrées et quatre millions de déplacées depuis 1998)…

     

    Et, que n’a-t-on par le passé, condamné les bombardements des Alliés en Normandie qui ont fait des milliers de victimes…

    Également condamné les bombardements sur les villes allemandes en 1944/1945 qui ont fait plusieurs fois 300 000 victimes…

    Quelles associations ou instances internationales, à l’époque, en 1944/1945 donc, se sont manifestées contre ces bombardements – des Alliés en Normandie et sur les villes allemandes ?

    N’y avait-il pas aussi, comme dans les guerres actuelles, avec les bombardements à Gaza et en Ukraine, en 1944 et 1945, parmi les victimes, des femmes et des enfants ?

    Neutraliser par bombardements depuis les navires de guerre alliés, les positions allemandes retranchées dans des bunkers et des blokhaus, la côte Normande afin de permettre aux troupes d’infanterie de débarquer, était le 6 juin 1944, une nécessité – en dépit forcément, des « dégâts collatéraux » inévitables.

    Bombarder massivement les villes allemandes en 1944 et 1945, impliquait que beaucoup de victimes civiles, des citoyens du IIIème Reich, étaient « pour le régime d’Hitler » et en quelque sorte complices tacitement ( en partie contraints certes, quoique la contrainte n’entrait que peu dans l’affaire à vrai dire )… Ce n’est pas qu’ils méritaient de mourir, mais le fait qu’ils soient morts dans ces bombardements par 300 000, était une conséquence de la guerre d’Hitler et des Nazis liée à la défaite de l’armée du IIIème Reich…

     

    Toute l’amérique du Sud et du Centre, toute l’Afrique, tout le continent Eurasiatique depuis la frontière russo-polonaise… Et trois pays de l’espace Européen, valident l’existence d’ un état Palestinien…

    Mais nulle part sur cette planète, état palestinien ou pas, personne ne définit comment serait gouverné un état Palestinien (par qui, comment, sous quel régime)…

    Si en Israël, la majorité de la population ne veut pas d’un état palestinien, c’est parce que cet état palestinien serait gouverné par le Hamas, par la force armée islamisante et dominante et djihadiste.

     

     

    L’état Palestinien qu’Israël accepterait d’avoir comme voisin, ce serait un état démocratique, républicain, débarrassé du Hamas et des Islamistes. Cela dit, un état, bien que démocratique et républicain, il faut bien qu’il se dote d’ une police, d’une armée, d’institutions, d’administrations, de lois, de tout ce qui permet à un état de fonctionner…

     

    La guerre est abjecte, les bombardements sont criminels puisqu’ils tuent des civils – dont femmes et enfants - mais la guerre n’a jamais été bannie par une assemblée des nations investie d’autorité et habilitée à traduire devant un tribunal international des chefs de guerre… Il a été instauré une Cour Pénale Internationale pour juger des crimes contre l’ humanité, ce qui n’est pas loin s’en faut, une Cour Internationale qui condamne les guerres.

    La Cour Pénale Internationale juge les crimes contre l’humanité, pas les auteurs et responsables de faits de guerre ( combats, bombardements, victimes)…

    Est-ce que l’armée Israélienne torture, assassine des personnes en particulier, pend, décapite, éventre, découpe en morceaux des êtres humains, viole des femmes ? Non, rien de cela !  Bon, oui, elle déporte… Elle bombarde… C’est ce que la communauté internationale lui reproche : de raser Gaza, de tuer des civils dont des femmes et des enfants… Mais dans toutes les guerres, notamment celles du 21ème siècle, il y a des bombardements, des victimes civiles, des exodes de populations fuyant les lieux de combat…

    Le Hamas – organisation terroriste islamiste et guerrière aspirant à dominer – viole, agresse, tue, torture, décapite, éventre, tronçonne vivants des gens ! …

    Et Vladimir Poutine et ses séïdes chefs de guerre dans son état majour ou garde rapprochée, sont eux, non seulement des chefs de guerre mais aussi des gens qui assassinent ont font assassiner, qui font enfermer, torturer…

    Ainsi que Xi Jinping pour les Ouïghours…

     

    Une organisation terroriste dominante telle que le Hamas (ou le Hezbolah ou autre du même genre) n’a pas vocation à diriger un état (ni à fonder un état)… Mais elle veut à toute force diriger et instaurer un état selon ses vues et buts… (Et, ça, c’est absolument inacceptable)…

     

     

     

     

  • Une vie cachée, film de Terrence Malick, sorti en 2019

    Vie cachee... Sur ARTE le lundi 20 mai 2024 à 20h55, durée 170 minutes 

    … Le désaccord exprimé par Frantz, habitant d’ un village du Tyrol Autrichien, au régime Nazi du IIIème Reich Allemand, entre 1939 et 1943 le 9 août date de la mort de Frantz condamné par le Tribunal Militaire du IIIème Reich à Berlin, à être pendu, avec d’autres réfractaires…

    Dans ce film, les longueurs et les silences (gros plan sur les visages, sur les postures, sur les regards) et les quelques mots prononcés par Frantz lorqu’il est interrogé… En disent bien plus long, chargés de sens qu’ils sont, plutôt que des explications ou que des réponses argumentées…

     

    « Signez » (la rétractation) lui dit-on… Jusque devant le très haut gradé qui reçoit Frantz en audience, au Tribunal Militaire, juste avant la décision des jurés et « vous serez libre »…

    Cette rétractation proposée n’est autre en fait – et de fait – qu’une allégeance faite au régime Nazi du IIIème Reich Allemand…

    Et cela Frantz n’ en veut pas, ne peut s’y résoudre…

    Au Tribunal, même, lors du procès, on lui dit « signez et pensez ce que vous voudrez » (sous entendu « vous demeurez libre de penser ce que vous voulez au fond de vous »)…

    En effet, signer c’est officialiser (comme « inscrire sur le marbre bien réel bien authentique noir sur blanc) une allégeance qu’ au fond de soi l’ on réprouve… En se disant que c’est ce que l’on porte en soi de conviction intime, de pensée et de conscience, qui compte, et non pas ce que l’ on accepte de signer ou de déclarer devant témoins…

     

    La conviction intime et profonde en soi de « quelquechose d’ injuste » implique une résistance « jusqu’au bout » et… N’est pas une « affaire de pur héroïsme ou de prouver au monde que l’on a raison contre ce qui prévaut selon un Ordre », c’ est une  affaire d’ humanité que l’on porte en soi depuis son enfance, une affaire de refus de l’inacceptable ; c’ est l’ affaire de chacune de ces personnes – anonymes, inconnues, gens du commun – qui existent et ont existé dans l’ Histoire et dont les historiens, les documentalistes, les écoles, les universités, les écrivains de renom lus par des millions de gens… N’évoquent pas dans leurs œuvres, dans leurs récits, dans leurs enseignements…

     

    Ces personnes de « vie cachée », de bonne volonté, de bienveillance sans complaisance, de conviction ancrée en elles, souvent humbles, jamais chefs ou meneurs de partis, jamais héros dans des actions déterminantes… Sont celles qui contribuent au mieux à l’ évolution des sociétés humaines à « très long terme »… « De toutes petites gouttes de mer dans les immensités océaniques , et pas forcément donc, les énormes murs de vagues qui déferlent jusqu’aux rivages…

     

    Dans ce film, le rejet du comportement de Frantz, exprimé par les habitants de son village, l’opprobre, la stigmatisation dont il est l’objet lorsque contraint et ayant reçu sa feuille d’ affection dans l’armée, il doit rejoindre son poste et dans ses débuts dans l’armée ( entrainement, vie en caserne)… Tout cela est « de second plan » et en ce sens n’est pas l’essentiel de ce qu’il faut retenir…

    Pour ma part j’ai toujours dit et je le dirai jusqu’à la fin de mes jours : ce qu’il faut retenir c’est ce qui est beau et qui grandit, honore, sans forcément s’imposer, se légiférer… Et que ce qui est mal, ce que l’on réprouve – et dont cependant on témoigne pour l’avoir observé- c’est pas ça qu’il faut retenir et mettre au devant de la scène (juste « se souvenir » - et dire ou écrire qu’on l’a vu et ressenti)…

     

     

  • Vivre au quotidien pour ...

    ... Les inadaptés, pour les perclus, pour ceux et celles qui ne savent pas faire 

     

    … Pour les personnes – de toutes générations et donc y compris les moins de 30 ans et surtout les plus de 50 ans, ainsi que de tous milieux sociaux…

     

    -Qui manquent de réactivité ( décalage entre ce qu’enregistre le cerveau et l’agissement qui s’impose)…

     

    -Qui sont « durs à la détente » comme on dit…

     

    -Qui « louvoient et sinuent » et donc « font des détours » et ont du mal à « aller à l’essentiel »… « À accoucher » comme on dit…

     

    -Qui « comprennent de travers »

     

    -Qui ne sont pas à l’aise dans les procédures, les formulaires à servir sur Internet, acheter « en ligne », notamment des billets de train et d’avion, payer « en ligne »…

     

    -Qui ne comprennent jamais trop bien les modes d’ emploi ( équipements en Kit à monter soi-même), nouveaux appareils « en vogue » ou utilitaires « dernier cri »…

     

    -Qui entendent parler vite et saccadé et en conséquence ne saisissent pas ce qui est dit…Notamment dans les films de télévision et de cinéma, dans ce que scandent en musique rythmée les rappeurs, dans les conversations à « bâtons rompus » où les syllabes sont avalées, les mots et les phrases s’ enchaînant et se confondant en un bruyant murmure…

     

    -Qui ont du mal à simultanéïser et à intantanéïser plusieurs actions en une voire en un quart de seconde…

     

    -Qui ne suivent pas l’« actualité people », ne savent presque rien de ce que tout le monde connaît…

     

    -Qui hésitent pour la sortie à prendre dans les ronds-points…

     

    -Qui dans les gares et les aéroports, dans les lieux publics très sécurisés où il faut passer par des portails vidéo-électroniqués, partout où il faut se conformer à des règles contraignantes et ressenties comme étant difficiles à appliquer, règles et procédures auxquelles on ne comprend rien ou presque… Ne savent pas comment s’ y prendre, par où et comment passer et faire…

     

    -Qui galèrent en circulation automobile en milieu urbain et péri urbain voies rapides, bretelles sorties autoroute stationnements parkings payants dédales et contournements dans les ZI et les ZAC…

     

    -Qui ne sont pas « smartphone à portée immédiate » et en utilisation plusieurs heures par jour des tas d’ applis whatshapp messenger en bagnole aux chiottes au pieu en baise en treking en trail…

     

    -Qui, pour « résumer », dans ce monde de rapidité, d’ instantanéïté, de performance, de compétition et d’arcanes « usinagaztiques » par milliers à la journée sinon à l’heure voire la minute… Sont « à bourre » ou « à côté de la plaque » - comme on dit…

    Vivre au quotidien en 2024 c’est difficile, ça n’a rien de drôle, c’est une galère ! Et ça va être encore pire en 2034, en 2044…

     

    Et les bienveillants, les soucieux des autres, les charitables, les ceu’s zé celles qui comprennent, qui ne te méprisent pas, qui te tendent la main… Déjà moins nombreux quoique bien présents tout de même, seront encore moins nombreux demain dans 10 , dans 20 ans…

     

     

  • La violence endiguée et dirigée

    … Au fil des millénaires et des siècles écoulés, et à plus forte raison de nos jours, la violence qui, aux origines suivait ses voies naturelles dans le monde des humains ; a été peu à peu endiguée, dirigée… Elle a fini par perdre beaucoup de ce qu’il y a de naturel en elle…

    L’on casse aujourd’hui des écoles, des centres culturels, des magasins… Parce qu’en ces lieux où l’ on bénéficie « en principe » de ce qui nous est nécessaire, de ce dont on profite, l’on s’en sent exclu, inaccessibles que ces lieux sont devenus aux plus démunis et plus généralement à la partie la moins favorisée de la population dans un pays, dans les villes et jusque dans les campagnes…

    Alors on casse, on détruit.

     

    Mais on ne casse pas ce qui nous oppresse, on ne casse pas ce qui nous déshumanise, on ne casse pas ce qui nous domine, ce qui nous vole, ce qui nous trompe…

    On casse des épouvantails que l’on fait surgir dans le paysage, les épouvantails sont toujours faits avec des vêtements et des coiffures d’emprunt choisis parmi ceux d’ entre eux qui se voient le mieux et de plus loin…

    Les épouvantails sont plantés dans le paysage par ceux qui endiguent et dirigent, afin que tous si possible se précipitent sur eux et les brûlent…

    Et tous en effet s’y précipitent.

     

    On casse des écoles, des centres culturels, des magasins, des voitures, des maisons, des équipements de toutes sortes tels que par exemple du mobilier urbain…

    Mais… Comment ferait-on pour casser des « icônidoles », pour casser du rap auquel on ne comprend rien parce ça «  scandevocifère à toute vitesse à un rythme cœurdepieuvrique, pour casser de la médiocrité relationnelle, pour casser de la nov’ culture, pour casser des modes de comportement et d’ habillement… Sans « faire de morale », rien qu’avec du vocabulaire (quel vocabulaire d’ ailleurs?)…

     

    Les Ordres sont divers (ils ne l’ont jamais été autant de nos jours) mais, aussi divers qu’ils soient, ils sont tous suivis avec le même empressement, le même « fanaticangoûment », le même « followorisme »…

    Si certains de ces Ordres sont des mondes inaccessibles aux plus démunis, aux moins favorisées des populations… D’autres Ordres sont aussi des mondes inaccessibles aux personnes qui n’ont pas le nez dans le vent…

    Pour casser des écoles on se sert de barres de fer… Mais comment s’ y prendrait-on pour casser du rap, pour casser des « icônidoles » ?

     

     

  • Quelle préoccupation de ce que l'on mange dans :

    … Les cantines des écoles des quartiers « multi-ethniques et défavorisés », les maisons de retraite et EHPAD, les restaurants collectifs de salariés, ouvriers ; les « fast-food » et les restaurants à « petits prix » de menu du jour , les hôpitaux ?

    Le « maître mot » en ces lieux de restauration cités ci dessus, n’ est-il pas « rentabilité » ?

    En ce qui concerne les cantines des écoles, certaines municipalités ont cependant le souci d’ un approvisionnement local, de bonne qualité, privilégiant des circuits courts dans une gestion et dans une organisation étudiée au mieux… Ce qui n’est absolument pas le cas dans les quartiers « multi-ethniques défavorisés » de zones urbaines et péri-urbaines…

    Légumes en boîtes de conserve ou de récupération de non vendus sur des marchés parce qu’altérés en partie et ayant été délaissés par les acheteurs ; viandes provenant d’élevages outre-atlantique (Brésil, USA, Canada ou de pays en voie de développement), viandes de synthèse produites par amalgame de déchets tripiers, de farines et de gélifiants ; produits à base de céréales – maïs blé orge soja – d’importation, tous ces produits traités chimiquement et donc « bourrés de pesticides »…

    Dans un EHPAD notamment de Korian, de DomusVi ou d’Orpéa (groupes privés privilégiant les actionnaires ), par exemple une « mémé » de 92 ans nourrie avec du poulet brésilien, pour le temps qu’il lui reste à vivre, ça va pas changer grand-chose !

    Et dans une cantine d’école de quartier « multi-ethnique défavorisé », ou dans la « restauration rapide » genre fast-food, le « maître-mot rentabilité » exclue souverainement la lutte contre l’obésité…

     

     

  • Une grosse lacune

    … Est-ce que c’est « une grosse lacune » de la part d’un poète, d’un penseur, d’un « homme d’écriture et de réflexion – et témoin de son temps à sa manière » de ne point connaître la moindre parole, la moindre musique, la moindre chanson en vogue… De Yul ou d’Aya, ces « deux mythes » des années vingt du 21ème siècle ? Et de ne rien savoir d’eux ?

    C’est pas « qu’il semble que oui, que ce soit une grosse lacune »… Ç’en est vraiment une, de lacune ! Pour ainsi dire un « péché » !

    De toute manière, quand on est à côté ou en marge de ce que l’ordre du monde encense, de ce que tout le monde plébiscite sur les réseaux sociaux d’une part, et dans les Zéniths et Arena d’autre part… On est en plein dans le « péché », on est « la lacune » !

     

  • Posé ces questions dans les moteurs de recherche :

    - Est-ce qu’un jeune enseignant débutant, professeur des écoles ou de collège peut être nommé contre son gré à Mayotte ou en Nouvelle Calédonie ?

     

    - Ce même jeune enseignant récemment reçu au CAPES, se voit-il en priorité, selon son rang ( éloigné) obtenu au CAPES, proposé un poste dans une école ou dans un collège de « banlieue difficile » où règnent violence et insécurité ?

     

    Voici les réponses :

    Un jeune enseignant, débutant ou ayant quelques années d’ancienneté ne peut être nommé contre son gré à Mayotte ou en Nouvelle Calédonie.

    Il existe pour le territoire de Mayotte un concours externe spécifique et local, auquel sont candidats de jeunes Mahorais, en conséquence le recrutement des enseignants à Mayotte se fait sur place – à l’exception cependant, de quelques jeunes ( ou moins jeunes) métropolitains qui eux, sont volontaires pour enseigner à Mayotte, moyennant une prime offerte pour 2 ans de présence renouvelable…

    Pour la Nouvelle Calédonie, c’est selon le dossier de candidature présenté, pour un enseignant envisageant de se rendre en Nouvelle Calédonie, sans liste de postes vacants. Une prime ( plus importante qu’à Mayotte) est offerte pour deux ans de présence renouvelable. Il n’y a pas non plus comme à Mayotte de nomination forcée…

    En ce qui concerne les « banlieues difficiles » appelées « zones d’éducation prioritaire - ZEP », il n’ y a pas de nommination vraiment forcée à proprement parler, cependant l’ autorité dirigeante et gestionnaire se réserve la répartition des enseignants dans les zones considérées déficitaires en postes ; de telle sorte qu’un jeune récemment reçu au CAPES et cela quel que soit son rang obtenu au concours, peut se voir proposé un poste dans une école ou dans un collège « difficile » …

     

    En fait la « question fondamentale » est la suivante :

     

    À l’heure actuelle dans les années présentes, quel jeune métropolitain enseignant débutant ( ou même un « moins jeune ») souhaite aller enseigner à Mayotte et s’y engager pour deux ans et y habiter ?

    Et idem, pour un jeune ou moins jeune métropolitain, en Nouvelle Calédonie ?

    Pour la prime ? Risquer sa peau, sa santé, pour un revenu plus conséquent ? Disons le tout net : Mayotte et la Nouvelle Calédonie sont des « territoires d’enfer » !

    À Mayotte il te faut un logement bardé de grilles en fer portes et fenêtres et les cambrioleurs opèrent en plein jour au vu et au su de tout le monde en défonçant le mur de mauvais agglos à coup de masse ou de gros crics de voitures ( volés dans les voitures) faisant une ouverture par laquelle ils pénètrent et prennent tout… Et à Mayotte sévissent le choléra et la peste, et si t’as un cancer ou une maladie grave à Mayotte ne comptes pas sur l’hôpital de Mamudzu pour te soigner !

     

     

  • Troisième saison - météorologique - désastreuse

    Soleil bis

    C’est une réalité ! Et cela a commencé à partir de la mi octobre 2023, et pour ainsi dire sans interruption vraiment significative, de quelques jours épars en février, en mars et avril 2024…

    Toutes les régions de France ont été concernées par les intempéries – fortes pluies, tempêtes, tornades, coulées de boue, effondrements de terrains, inondations – tout cela à répétition et avec en de nombreux endroits dans les villes et les campagnes, des dégâts considérables notamment des habitations détruites ainsi que des commerces, des bâtiments d’entreprises artisanales et industrielles…

    La question d’« amélioration et de mise en valeur » de l’habitat – patrimoine immobilier - et plus généralement la question de la valeur d’un bien – d’ une maison, d’une propriété – est assurément à revoir ou à reconsidérer, dans un contexte d’événements climatiques de plus en plus violents et fréquents…

    Quelle motivation à entreprendre des travaux coûteux ou d’avoir des projets de rénovation, de construction, en effet, peut venir à nombre d’ entre nous, face à un tel risque devenu aussi élevé de ces événements climatiques dévastateurs ?

     

  • L'indépendance, privilège des puissants

    … Selon Friedrich Nietzsche, philosophe allemand né le 15 octobre 1844 décédé le 25 août 1900, l’indépendance est le privilège des puissants…

    Les gens « ordinaires » n’ayant aucun pouvoir autre que celui de consommer et, quand ils le peuvent et comme ils le peuvent, de s’exprimer ; aspirent à l’ indépendance – ou rêvent d’indépendance, mais ne se donnent pas les moyens d’ être indépendants…

    Les puissants et les dominants font tout ou presque, pour que les gens « ordinaires » n’ apprennent pas à être indépendants, soit par l’ intermédiaire d’ éducateurs, soit (et surtout) par eux-mêmes…

    La culture, la pensée, la réflexion, les livres, la connaissance, et surtout les savoir-faire, sous couvert de démocratie, d’accessibilité de principe ; tout cela codifié, divulgué, travesti, arasé ; parvenu aux « strates » de la société les plus basses, ne rend pas les gens « ordinaires » indépendants, mais leur donne l’ illusion de se sentir indépendants… Et cette illusion leur convient, les satisfont : à tel point que les puissants, qui s’approprient et se réservent la culture en leurs milieux fermés et inaccessibles, codifient, divulguent, travestissent, arasent davantage encore, et de plus en plus, tout ce qui est livré « à la volée » comme du grain à la volaille, aux gens « ordinaires »…

    Et s’ il se lève parmi les gens « ordinaires » quelque crieur observeur fouineur qui a « flairé » le projet des puissants, alors ces derniers l’achètent, le pervertissent, lui font quitter le strapontin sur lequel il est assis au bout d’ une des rangées de la salle pour lui attribuer un fauteuil dans les rangs les mieux placés… Ou bien, ce qui est plus fréquent à vrai dire, le font taire voire l’ élimine…

    Le pire dans l’affaire, c’est que les gens « ordinaires », entre eux se « passent le ballon de l’opinion courante, le même ballon sans cesse lancé et repris… Et que, lorsque l’un d’eux montre un autre ballon ( peut-êre moins rond, ou plus fermement gonflé, ou rouge ou orangé au lieu de vert ou bleu) et le lance, alors personne ou presque ne prend en ses mains cet autre ballon que tous regardent ( ou ne regardent pas) rouler au loin jusqu’à ce qu’il disparaisse…

     

     

  • La lenteur

    … « En cette époque d’accélération, de compétition, survoltée, hyperconnectée, la lenteur est un luxe inouï, ô combien enviable » [ Bernard Pivot, sur Twitter le 15 octobre 2018 ]

     

    … Mais qui envie la lenteur ?

    Très peu d’entre nous, même parmi les personnes de plus de 50 ans voire de 70 ou davantage…

    Et qui se moque de la lenteur et la décrédibilise ?

    Tous les hyperconnectés, tous les accros de l’immédiateté, du like et du partage de clips vidéo, souvent âgés de moins de 30 ans ( mais pas seulement)…

    La lenteur ne signifie pas forcément absence de rapidité, mais aussi et surtout recherche, effort, réflexion, mesure, appréciation… Ce qui implique du temps à passer, inévitablement…

    Ah oui « on a trouvé » : contre cette lenteur qui est bousculée, moquée, « ringardisée »… Il y a l’Intelligence Artificielle ! Accéder à tout en 1 seconde… Et… Soit dit en passant il faut aussi 1 seconde pour oublier ce que l’on vient d’apprendre ou de trouver !

    Au temps des universités du Moyen Age (13ème siècle) l’enseignement était oral et ce qui était acquis et appris était mémorisé…

    Le luxe de la lenteur, c’est bien ce que la lenteur implique de nécessité de recherche, d’effort, de réflexion, de mesure, d’appréciation et donc de temps à consacrer à la recherche, à l’effort, à la réflexion, à la mesure, à l’appréciation…

    La lenteur est aussi le défaut (en fait ce qui est considéré comme étant un défaut) des gens qui ne maîtrisent pas les nouvelles technologies de la communication et tout ce qui est en rapport avec manipulation et procédures… Cette lenteur là, quant à elle, est moquée, et elle discrimine, exclue…